Dégustation du soir, Réunion

Savanna Wild Island – Partie 2

Après la découverte des deux premières bouteilles de la série, direction les 2 suivantes!

3 – Wild Island « Baleines » – 57,6%

La gamme « traditionnelle » ayant été servie avec la version Plage, direction la gamme agricole avec cette fois un rhum pur jus de canne, distillé bien plus récemment puisqu’il date de 2012.
Celui-ci a vieilli 6 ans en fût de Cognac avant de terminer par un passage dans un fût issu d’un autre partenariat de la distillerie, un fût de Calvados. Cette finition est une tradition chez Savanna et nombreuses sont les bouteilles qui l’ont vécu avec succès.
Le rhum a été embouteillé brut de fût au titre de 57,6% et vient prendre la succession du 5 ans à 54,7% que nous avions découvert l’année passée.

Nez

Immédiatement la perception est claire, ça sent le Calva à plein nez! La finition a bien marqué le rhum et nous laisse un parfum enjôleur de pomme distillée.
On perçoit toujours néanmoins le rhum avec de la fraîcheur végétale typée canne à sucre. Le fruité gourmand est additionné d’une touche de menthol pour encore ajouter de la fraîcheur. Le boisé est discret, bien enrobé dans la pomme.
Une chose est sûre : si vous n’êtes pas amateur de Calvados, passez votre chemin !

Bouche

Après l’opulence de pomme du nez, la bouche semble bien moins fruitée. Les arômes végétaux prennent le dessus et viennent comme éteindre le fruité qui se retrouve au second plan.
Le côté végétal apporte une certaine amertume, avec des notes typiques de rhum agricole (herbacé). La pomme est moins sucrée que le ressenti du nez.

En résumé un rhum dont le nez plaira aux amateurs de Calvados et à forte tendance végétale en bouche. Dans la droite lignée des agricoles Calva finish qui sont toujours une belle réussite chez Savanna.


4 – Wild Island « Forêt tropicale » – 56,4%

Pour terminer cette série retour dans la gamme Grand Arôme, soit celle qui fait en général parler de Savanna (en tout cas celle qui focalise l’attention).
La première des deux références était illustrée du Volcan (t plus précisément de la lave), celle-ci est illustrée d’une jolie forêt primaire que l’on imagine bien se trouver en plein cœur de l’île dans la forêt de Bébour. Le rhum qui nous occupe a été distillé en 2005 et a passé 13 ans en fût de Cognac. Pas de finition sur celui-ci, il est embouteillé « réduit » au titre de 56,4%. Voilà qui devrait s’exprimer !

Nez

Le nez est immédiatement typique, on est bien sur un Grand Arôme, pas de doute! De l’ananas mûr à l’olive plus ou moins présente, l’ensemble est plutôt « fruité gourmand ».
Le profil s’enrichit avec l’ouverture, des notes salines viennent se montrer, accompagnées d’une pointe fumée et de notes d’amandes grillées. Le boisé est présent mais agréable, comme ciré.
L’ouverture continuant son effet ce côté ciré vire au miel et à la cire d’abeille, gagnant en sucrosité au passage. Bref un nez très agréable!

Bouche

Les fruits qui étaient très présents au nez font un grand pas en arrière, laissant le devant de l’affiche à la saumure et à l’olive. Le contraste est marquant car l’olive ne venait que par petites touches au nez.
En revanche on retrouve une belle ligne directrice avec de nouveau ce côté cire et miel qui se marque bien dans le boisé qui s’en retrouve enrichi. La fin de bouche est là aussi très marquée par l’olive noire, caractérisée également par une petite amertume.

Difficile de dire que je l’ai apprécié tant l’olive est présente en bouche. Je suis plutôt porté vers les profils fruités en général mais je sais que les profils « olive » ont leurs amateurs. Si vous êtes un fan invétéré des deux « chai humide », vous devriez apprécier cette édition forestière 😉


Conclusion

Ceci conclue donc cette nouvelle série de la distillerie. Au programme nous avons eu des rhums inédits, que ce soit par leur vieillissement en fût d’Armagnac, par leur âge vénérable ou par leur degré élevé. Difficile de conclure sur le contenu des 4 tant ils couvrent un éventail large de goûts, restons donc sur le packaging qui met merveilleusement en lumière les paysages à couper le souffle de la Réunion. Série à suivre? Nous le verrons bien 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.