Saison 3: 2018-2019, Soirées Amis des Amis du Rhum

S3 E6: Depaz à flanc de Montagne Pelée

Deux petits mois se sont écoulés depuis notre dernière soirée (la masterclass Compagnie des Indes pour ceux qui ne suivent pas), le soleil brille, le printemps est là, il est donc temps de réunir les Amis des Amis pour une nouvelle soirée autour d’un thème prometteur: la distillerie Depaz!

Retour donc en Terre Sainte, après deux soirées autour du monde, pour explorer ce que la distillerie a à nous offrir.
Bien entendu qui dit Martinique dit rhum agricole et surtout AOC, nous sommes ici en plein dedans avec une gamme complète sous ce cahier des charges.
Niveau retour on la fera courte sur quelques uns qui ont déjà été dégustés il y a quelques temps sur le blog, mais on parcourra quand même les ressentis des autres participants. Au programme du soir: deux comparaisons, des single casks, de la carafe et du brut de fût licornesque, que demander de plus!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La soirée s’annonce plutôt pas mal 🙂

1 – Cuvée de la Montagne – 45%

Commençons par le blanc « classique » de la distillerie. On trouve encore d’autres versions plus anciennes en sondant bien le marché mais la référence officielle actuelle est celle-ci. Depaz nous annonce que le rhum a bénéficié d’une longue fermentation, d’une réduction lente et d’une maturation minimum de trois mois. Cette version a déjà été comparée à l’autre blanc de la distillerie par ici: Depaz: l’heure des duels!

received_646518339130165-01.jpeg

Nez

Le nez est frais et floral mais aussi citronné et poivré. Il est doux, sans agressivité. On y retrouve un petit côté réglisse, une pointe de menthol et bien sûr le côté minéral qui nous rappelle à son nom.

Bouche

En bouche, on a quelque chose de plutôt rond et toujours très doux. Il reste globalement très similaire au nez, avec des jolies fleurs, un côté minéral plus « brut » et des notes réglissées et mentholées en fin de bouche. La canne à sucre reste bien présente tout au long de la dégustation.


2 – VSOP: « l’ancien et le nouveau » – 45%

Après un bon repas, place au premier comparatif du soir. La communication officielle de la distillerie nous l’annonce, aucun changement de contenu entre ces deux versions. La bouteille élancée, qui était utilisée depuis des décennies, ayant été remplacée par la bouteille trapue il y a quelques années. Nous allons donc comparer en direct et à l’aveugle (pour les participants du moins) ces deux versions, chacun ayant reçu deux verres sans savoir qui est qui. Les deux titrent à 45% et sont un assemblage unique de rhums vieillis 7 ans minimum en petits fûts de chêne sélectionnés, comme nous le dit si bien le site de la distillerie. L’ancienne version a déjà été dégustée ici: Depaz VSOP – Doré comme sa collerette

Nez

Ancienne version: Un nez vanillé et caramelisé, avec du fruits blanc, du raisin, du pruneau et de l’ananas. Un côté pâtissier également avec de la pâte d’amandes, des notes beurrées et une pointe fumée.

Nouvelle version: Le nez est aussi vanillé mais plus mielleux, avec de la réglisse, du fruit confit, des agrumes, le tout enveloppé dans un boisé tout doux et toujours une pointe fumée.

Bouche

Ancienne version: C’est dans la droite lignée du nez : pruneaux, raisins, vanille, amandes, tabac fumé et un peu d’épices avec du poivre notamment. C’est plutôt long en bouche, toujours bien fruité et légèrement épicé. Le boisé reste tout du long très discret.

Nouvelle version: Là c’est aussi plus « accessible » : très léger, chaleureux, avec toujours cette vanille, ce petit boisé, le fruit et la réglisse, quelques notes de tabac. C’est rond, adapté au grand public et donc probablement plus facile à vendre. Mais ça n’en reste pas moins un excellent VSOP qui garde une belle longueur en bouche et une finale agréable.

Verdict

La question posée était: lequel préférez-vous? Résultat: difficile de trancher pour pas mal de monde, avec bien souvent un « le nez de l’un, la bouche de l’autre ». Oui mais voilà, il fallait faire un choix et au vote c’est la version nouvelle qui l’a emporté (17 voix contre 12). Un vote à lire par le prisme de la soirée, c’est à dire que la version nouvelle est plus « facilement séduisante » et que les verres n’ont pas pu reposer aussi longtemps que ce que l’ancienne version demande pour exprimer sa complexité (ici à peu près 15 minutes de repos dans le verre).


3 – Single cask 2003 – 45%

Après cette comparaison attendue, direction les millésimes avec ce 2003 issu d’un seul et unique fût (le 902 pour info) dans lequel le rhum a patienté plus de 13 ans. Comme pour les autres l’embouteillage s’est fait avec une réduction à 45%. Retrouvez notre précédente dégustation par ici: Depaz: La Compilation

received_349866575715607-01.jpeg

Nez

Le nez est doux et fruité, avec un salade de fruits blancs et exotiques, mais aussi des notes d’orange cuite et un peu de fruits secs et d’épices (muscade, poivre et girofle). On y retrouve aussi des notes pâtissières avec une bonne frangipane maison, de la vanille aussi, un peu de solvant et quelques autres épices à pâtisserie. Le verre vide révèlera un joli boisé.

Bouche

Le boisé est très agréable avec des notes confites de fruits exotiques, des notes pâtissières de frangipane, de la vanille, du cacao (voire chocolat au lait) et du café moka. Cédric L identifie du « lemon curd » également. La longueur en bouche est vraiment intéressante, sur le mélange boisé/confit. En toute fin de bouche, des fines notes poivrées et vineuses viennent s’y mêler.


4 – Hors d’âge 2002 – 45%

Remontons un peu le temps en reculant d’un an pour déguster ce hors d’âge 2002. Ici, comme souvent, il faut être attentif aux mentions présentes sur l’étiquette mais aussi à celles qui en sont absentes! En effet, comme sur le précédent il est ici mentionné un rhum hors d’âge, les termes agricoles, Martinique, AOC et une année. Par contre pas de mention d’un « Single cask », ni d’un numéro de fût, de bouteille ou autre. Et pour cause, nous sommes ici face à ce qui est certainement un assemblage de plusieurs fûts. Assemblage qui a permis à ce rhum d’être disponible sur le marché depuis des années sans interruption (il y a donc plus que deux fûts si vous voulez mon avis).Le rhum est annoncé comme ayant minimum 11 ans de vieillissement derrière lui.

received_1203026623192776-01.jpeg

Nez

Au nez on sent la filiation avec le précédent. On retrouve cette « salade de fruits » (parfois confits) accompagnée de vanille et d’un peu de cacao, mais ici, l’amande est bien plus présente et ajoute une « lourdeur » pâtissière à l’ensemble, tirant sur la frangipane.

Bouche

La bouche est cohérente avec le ressenti du nez. On retrouve un boisé subtil mais présent, accompagné de ce côté pâtissier avec la frangipane et le chocolat, d’une belle dose d’épices aussi et puis d’un côté fumé avec de la feuille de tabac. Bien sûr les fruits sont de la partie également, tantôt confits, tantôt « verts » avec un côté végétal.

La ligne directrice de chez Depaz est ici clairement exprimée et la cohérence est le maître mot entre les différentes bouteilles.


5 – Single Cask 2002 VandB – 46%

Continuons en 2002 mais cette fois avec un Single cask embouteillé pour la chaîne de magasins français « VandB ». Retour ici des numéros de bouteille et des dates de mise en bouteille, nous sommes donc face à un rhum ayant passé plus de 15 ans en fût! Evidemment la comparaison avec le précédent est prévue pour l’assemblée, même si nous l’avons déjà réalisé par ici: Depaz: l’heure des duels!

received_175950039988439-01.jpeg

Nez

On est ici sur un profil légèrement plus sec, avec du boisé, du cuir, des épices (poivre et muscade) et de la vanille. Les fruits sont un peu en retrait et moins exotiques (fruits jaunes, pomme). Des notes de moka viennent complèter le tableau.

Bouche

De nouveau la bouche est cohérente avec le nez. Le boisé d’abord, accompagné de fruits secs et compotés. Du tabac, de l’amande, de la vanille et du caramel viennent ensuite. L’alcool est plus présent que sur les précédents, un peu moins bien intégré. La finale est plutôt sur le toasté, le poivre et fait ressortir une certaine sucrosité qui rappelle à Cédric L les rhums blancs.


6 – Cuvée Prestige – 45%

Nous passons maintenant à la belle carafe de la gamme, la bien nommée Cuvée Prestige. Il s’agit ici d’un assemblage de rhums vieillis au minimum 9 ans nous annonce Depaz. Comme toutes les cuvées de ce genre il y a certainement eu plusieurs batchs au fur et à mesure du temps mais pas d’information sur la carafe. Le packaging a été refondu il y a peu mais nous dégustons ici la version précédente qui était encore au catalogue en 2018.

received_2373615396219076-01.jpeg

Nez

Impossible de ne pas accrocher à ce nez. C’est enjôleur à souhait avec de la douceur et de la complexité à la fois. La vanille est accompagnée du côté pâtissier habituel, ainsi que de fruits (raisins et fruits jaunes). Des notes de « toffee », d’épices (poivre et muscade) et un peu de boisé sec complètent le profil.

Bouche

Sur la langue le charme continue d’opérer avec toujours ce mélange fondu d’épices, de fruits, de boisé et de caramel. La finale fait ressortir des notes de caramel bien cuit. La description est aussi brêve que ce que le rhum a été apprécié. Un vrai succès.


7 – Single Cask 2000 brut de fût (#603) – 58,5%

Last but not least, nous terminons avec cette bouteille qui aura créé un précédent dans la gamme de la distillerie. En effet ce millésime marque le début chez Depaz des embouteillages « brut de fût ». Deux fûts différents ont été commercialisés (602 et 603) pour ce rhum qui a passé, tenez-vous bien, plus de 17 ans en fût! Vous me direz ok mais 17 ans en fût en Martinique, embouteillé en brut de fût, l’addition va être salée non? Et bien c’est là la performance de cet embouteillage puisqu’il a été commrcialisé à peine au-dessus de la barre des 100€ en métropole! Certes depuis il a flambé, ses successeurs aussi, mais toujours est-il qu’il restera pour moi comme LA bonne surprise de la maison.

Á noter qu’un article avait déjà été écrit sur celui-ci par ici: Depaz 2000, passons le millénaire sur la Montagne Pelée

received_2193976944249487-01.jpeg

Nez

On fait face à un rhum bien plus complexe que les précédents et il faut donc plus de temps pour parvenir à l’appréhender. Les fruits sont présents, oscillant entre le tropical complètement confit et le fruit plus continental bien mûr. Le fût est présent aussi à travers un boisé léger qui cohabite avec du café, du zeste d’orange et de citron vert et surtout des épices plus que présentes.

Bouche

La première gorgée est étonnamment fraîche. Elle est fruitée, avec de l’ananas, de la mangue et de l’abricot, mais le tout plutôt frais que confits comme précédemment. . Ensuite, c’est le boisé qui revient en bouche, avec des tanins bien présents, des épices piquantes au palais et un toasté un peu lourd. Sur la fin, une toute petite pointe pâtissière qui ajoute à la gourmandise au profil. La finale est bien longue, sur le toasté, la canne, le menthol. Voila une licorne bien agréable et étonnante, je dirais même plus: excellente !


Conclusion

La soirée aura été très instructive comme souvent. Comparer à la suite une bonne partie de la gamme permet de vraiment identifier la ligne directrice Depaz, très présente. Les rhums sont plus qu’apparentés, c’est flagrant et finalement rassurant pour l’amateur qui souhaite découvrir la distillerie mais ne sait pas par où commencer.

Ensuite la comparaison des deux VSOP a elle aussi été très instructive, y compris pour les participants plus chevronnés qui se sont pris au jeu de la comparaison aveugle et ont même été surpris de leur ressenti. Comme quoi lire les avis des autres c’est bien, mais le mieux reste encore de se faire sa propre opinion 🙂

Côté blanc les participants qui ont déjà eu la chance de goûter aux versions 50%/55% de la maison ont regretté qu’il ne soit de moins en moins trouvable chez nous.

Enfin les deux dernières références ont clairement emporté la majorité des suffrages, mais avouons-le, ce n’était pas une surprise tant ces deux rhums sont unanimement appréciés!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.