Dégustation du soir, Jamaïque

Hampden & Velier 2019: LROK 2010 Spa

Deuxième étape de ce road-trip en 6 arrêts: la belle ville de Spa. Nous sommes toujours dans la série des Hampden sortis par Velier à l’automne dont je vous ai parlé plus tôt et nous nous dirigeons cette fois vers le Salon du Rhum de Spa où a été présenté un single cask, arborant fièrement le mark « LROK » et le millésime 2010. Ce rhum a été embouteillé à 63,2% et en 250 exemplaires, pour être vendu 145€ sur le salon.

Le Salon de Spa s’accompagne chaque année des embouteillages exclusifs et après de jolies exclusivités comme le Caroni single cask de The Nectar ou le Neisson 2012, nous voici avec un Hampden qui s’annonce intéressant sur papier. Direction donc la Jamaïque pour un rhum avec un taux d’ester déjà raisonnable (LROK correspond à un taux entre 200 et 400 g/hlpa) et qui devrait donc mieux représenter le profil Hampden que son petit frère OWH dégusté plus tôt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dégustation

Nez

Immédiatement c’est expressif. Le verre sent bon même sans se pencher dessus, c’est toujours bon signe pour un Hampden. Le profil est riche et gourmand, très porté sur le fruit. J’y retrouve de la banane, de l’ananas et de la mangue. La vanille et les épices sont présentes pour enrichir le profil, des notes de cumin et de la réglisse notamment. Une pointe d’olives vertes se fraye un chemin dans la gamme au fur et à mesure que le verre évolue. Une fois vide le verre sent un mélange de noix de coco et de citron, le tout avec une touche d’amandes (oui ça sent le calicoco à plein nez 😀 ). Aucune trace de l’alcool, parfaitement intégré, et très peu de solvants, en tout cas de solvants qui surnagent les arômes.

Bouche

Sur le palais les fruits se caramélisent, voire même se grillent. Un petit côté empyreumatique se joint à eux, apportant aussi un côté fruits secs fraîchement torréfiés. J’y retrouve toujours l’ananas mais celui-ci est un peu plus acide (comme s’il lui manquait 1-2 jours pour être à maturité) et s’accompagne d’agrumes. L’évolution fera apparaître des notes de fruits rouges avec une pointe marquante de fraise. La dégustation est très agréable et la petite amertume boisée en fin de bouche ne parviendra pas à la gâcher.

Conclusion

Le profil s’annonçait plus riche que l’OWH vu le taux d’esters plus élevé et on peut dire que le contrat est rempli. La dégustation a été un vrai plaisir et est venue confirmer la bonne impression que j’avais eu en le dégustant sur le salon. Le côté « olives » qui se retrouve parfois sur les LROK est ici très discret et c’est tant mieux, le profil n’en est que plus gourmand à mon sens. Bref une belle réussite pour cette bouteille et, même si le prix de sortie avait pu paraître élevé, on en a pour son argent!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.