Dégustation du soir, Martinique

Depaz 2000, passons le millénaire sur la Montagne Pelée

2018 aura sans doute été une année clé dans le monde du rhum. De plus en plus de monde s’intéresse au rhum et donc de plus en plus de monde s’y intéresse pour de mauvaises raisons. La spéculation est en train d’exploser et, en réponse à ça, les prix de vente sont aussi en train d’exploser. Combien de bouteilles sont sorties cette année avec un prix incohérent vis-à-vis des productions précédentes comparables? Les exemples sont légion et malheureusement la liste va, sans doute, encore s’allonger.

Et puis, à côté de cela, 2018 a aussi vu la distillerie Depaz nous sortir une petite perle. Un rhum qui ne manque pas d’adjectifs (y compris sur l’étiquette): millésimé, brut de fût, fût unique, small batch, overproof, etc. Alors certes, ces adjectifs ne sont pas synonymes de réussite mais il semblerait que la bonne fée se soit penchée sur le berceau de ce rhum sorti, qui plus est, à un prix plus que correct! Dernière information: 58,5%, c’est le titre alcoolique de la bête 😉

Alors oui, le 2004 sorti en même temps était lui bien plus cher, par un mécanisme que le monde du rhum cherche encore à comprendre, mais profitons de l’instant présent et savourons ce rhum « millénaire » !

PC142051M.JPG

Nez

Au nez pas de doute, on est directement embarqué en Martinique avec un profil agricole à la fois typique et appétissant. Le nez est relativement vineux, fin et précieux à la fois. Le potentiel est là mais il a besoin de temps pour se dévoiler.

Après ouverture le nez est nettement fruité. J’y retrouve des fruits mûrs comme de la pomme, de la poire, de la pêche. Il y a aussi du café et du chocolat. A l’arrière-plan c’est épicé, poivre en tête. Le tout est gracieusement fondu dans un boisé léger et gourmand qui rend ce rhum très attirant. Attention tout de même, le côté « brut de fût » ressort par moments avec une sensation d’alcool dans le nez.

Bouche

La bouche est déconcertante comparée au nez car elle n’a quasiment rien à voir. Les premières impressions sont sur un boisé très présent, couplé à une acidité fruitée. Le tout sur un lit de fumée, discrète mais qui de temps en temps pointe le bout du nez.

Bien entendu tout cela est accompagné de fruits, principalement jaunes. Je citerais l’ananas bien évidemment mais aussi l’abricot. Il y a aussi une touche amande/massepain très présente qui combinée aux fruits me ferait presque penser à un profil jamaïcain. C’est déstabilisant mais sacrément agréable et le verre se vide à vue d’oeil.

La finale est chaude, avec du fruit cuit couplé à une touche agricole certaine. Elle est cohérente vis-à-vis du reste des arômes de la bouche.

Conclusion

Vous l’aurez compris, je suis fan de ce rhum. Je suis déjà un grand amateur des rhums que Depaz fait en temps normal, celui-ci ne fait pas exception et je suis bien content d’avoir pu en récupérer à l’époque pour ce qui restera sans doute comme une des sorties de l’année. Pourvu que Depaz continue sur cette lancée de rapport qualité/prix!

4 réflexions au sujet de “Depaz 2000, passons le millénaire sur la Montagne Pelée”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.