Saison 3: 2018-2019

S3 E1: Un voyage à l’île Maurice

Illustration article

Pour cette soirée d’ouverture de la saison direction une destination qui nous rappellera les vacances: l’île Maurice!

Le rhum et l’île Maurice ont une histoire en commun qui remonte loin, même si nos yeux d’européens ne se tournent pas vers l’océan Indien en priorité quand on parle de rhum.

On y fabrique aussi bien du rhum de mélasse que du rhum pur jus, on y distille aussi bien en colonne qu’en Pot Still en cuivre, bref, il y a un tas de choses intéressantes à y découvrir!

Pour la soirée, il fallait bien faire des choix, nous nous concentrerons donc sur 3 distilleries: Labourdonnais, Chamarel et New Grove.

Cet article reprend les notes de dégustation des trois rédacteurs: Cédric Lorne, Michaël et Cédric Sip.

Line up.jpg
Le line-up du soir, dans le désordre 🙂

1 – Labourdonnais Original Rum – 50%

Après un apéritif inspiré de la Piña Colada, nous débutons la dégustation avec ce rhum pur jus de canne de la distillerie Labourdonnais, située au nord de l’île. Leur production est assez variée: elle contient principalement des spiced et apparentés. Mais pas exclusivement car ils produisent aussi deux rhums blancs (un à 40% et celui-ci à 50%) et deux vieux (nous en goûterons un plus tard). Nous commençons donc par le blanc à 50%, celui prévu pour la dégustation.

Visuel

Dans le verre c’est transparent, normal pour un blanc me direz-vous 😉 Les larmes sont fines et prennent leur temps à rejoindre le fond du verre.

41945907_535932756866795_2936170107472183296_n
Face à face de blancs

Nez

La canne vient en premier, suivie rapidement par la levure ainsi que par un poivre léger et de discrètes notes d’agrumes.

Bouche

On retrouve en bouche le profil du nez avec la canne, le poivre et les agrumes (citron principalement). Une pointe de camphre est aussi relevée.

La finale est un peu courte mais homogène: on y retrouve encore cette canne fraîche omniprésente, ainsi que le poivre et une petite amertume.

À noter qu’en ti punch, on garde la même trame mais des notes de pommes vertes et de réglisse apparaissent.

IMG_20180919_180051-01.jpeg
hmmm un ti’punch

2 – Chamarel Double distilled – 44%

Direction ensuite le sud de l’île pour une visite chez Chamarel. La distillerie produit aussi du rhum pur jus de canne et celui que nous allons déguster ici est distillé deux fois dans un alambic Pot Still (méthode cognacaise). Cette double distillation permet de sélectionner le meilleur de la première distillation (le coeur de chauffe) pour le redistiller et donc l’affiner encore.

005Nez

Le profil olfactif de ce rhum n’est pas sans rappeler les clairins d’Haïti. On y trouve, autour des arômes de cannes principaux, un peu de citron, de muscade ainsi qu’une pointe de solvant et de foin.

Bouche

Plutôt puissante, même avec 44 petits degrés. On reste sur la même trame que le nez avec de la canne et ses notes végétales.

La finale est plus longue que le précédent, avec des pointes de chocolat amer et citron.

On a donc deux blancs différents dans leur approche: le premier plus fruité et frais est top en ti-punch, le deuxième plus puissant et végétal se laissera plutôt apprécier sec.


3 – Labourdonnais XO vintage 2010 – 41.3%

Retour chez Labourdonnais pour ce rhum vieux. Après un vieillissement de 5 ans, les 14 fûts de chêne français ont été assemblés pour obtenir ce blend XO. Pas d’autre information, ni sur la bouteille ni sur le site de la distillerie 😦 .

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Visuel

Le rhum est or foncé et trouble car non filtré. Les larmes sont moyennes et rapides à descendre.

Nez

Le nez est fourni et gourmand: la vanille fraiche, le raisin, le calvados (avec la pomme à cidre mais aussi la pomme au four) sont présents. Des arômes plus lourds tels que les noyaux de cerises aussi. Les épices ne sont pas non plus en reste avec du poivre et de la muscade. Après un moment d’aération une touche de bois humide et de sève fraîche font leur apparition.

Bouche

La bouche est chaleureuse comme le nez: sur les fruits (pomme) et la cassonade. On y trouve aussi un peu d’épices et de bois.

La finale se joue entre les épices et la pomme. Il y a une pointe d’abricot aussi. Elle est très semblable à un calvados de 4 ou 5 ans d’âge. Elle s’éteint en revanche assez vite. Sans doute que quelques degrés en plus auraient permis de mieux porter les arômes et pouvoir profiter d’une belle longueur.

À noter tout de même: son prix. A une centaine d’euros pour un 5 ans, ça pique un peu et le rapport prix/plaisir s’en ressent.


4 – Chamarel Single Barrel 2009 – 45%

On attaque les vieux Chamarel en commençant avec ce Single Barrel 2009. Chamarel propose toute une série de blends, du VS au XO mais comme il faut faire des choix, nous passons directement à ce single cask millésimé. Toujours un rhum pur jus bien entendu, le jus est relativement jeune puisqu’il n’a que 6 ans.

Visuel

Un rhum très clair, presque couleur botte de foin. Il est limpide et brillant. Les jambes sont fines et prennent leur temps.

Nez

Au nez il est boisé avec des notes de solvant mais bien intégrées. Il a un côté frais, avec des notes végétales mais aussi les fruits tropicaux, et puis la vanille bien entendu. On y retrouve aussi une cassonade légère et des épices.

Bouche

En bouche, le boisé est bien présent. Les tanins enrobent la bouche et donnent presque une note de tabac. Il y a aussi ce côté vanillé, légèrement acidulé, qui adoucit le tout. C’est un pur jus qui se marie vraiment bien avec le Brookie des « RemorCoeurs » (notre dessert du soir, à mi-chemin entre le cookie et le brownie au chocolat). Le final est sur le boisé, pas très long en bouche mais qui marque.

41935308_321451348419445_8879487418646921216_n
Duel de carafes

5 – Chamarel Single Malt finish (2017) – 45%

On poursuit chez Chamarel avec ce rhum atypique pour l’île: un rhum pur jus vieilli 6 ans en fût de chêne français (il s’agit en fait du XO classique: 30% double distillation en Pot Still + 70% simple distillation en colonne). Ce rhum est ensuite passé un an en fût de Single Malt ayant contenu précédemment un Macallan 10 ans d’âge.

Visuel

Il est plus foncé que le précédent, de couleur bronze, mais tout aussi limpide.

Nez

Au nez, le finish en fût de whisky est présent au point de déranger ceux qui n’aiment pas le whisky. Les agrumes ressortent aussi et c’est malgré tout très frais, sur le fruit tropical. On y retrouve aussi du caramel au beurre, ainsi qu’un petit côté céréales certainement dû à la finition.

Bouche

En bouche, c’est acidulé, sur les fruits tropicaux. Un côté noisette, un autre un peu piquant. On y retrouve de la canne aussi. Discret jusqu’ici, l’influence du finish se fait ressentir dans la longueur en bouche. Les notes de céréales refont surface et il semble plus long en bouche que le 2009.


6 – New Grove Royal Blend (60 ans LMDW) – 45.6%

Direction maintenant l’autre distillerie majeure de l’île: New Grove. Ce Royal Blend a été réalisé pour célébrer les 60 ans de « La Maison du Whisky », le célèbre distributeur/vendeur parisien. Il s’agit ici d’un assemblage de trois millésimes: 1969, 2005 et 2007. Chaque millésime a également subit une finition différente: Acacia, Châtaignier et Porto. 800 bouteilles ont été produites.

Visuel

Il est de couleur miel/cuivre, légèrement trouble. Les larmes sont plutôt lentes.

Nez

Au nez c’est fruité à souhait: de la pêche, de l’orange sanguine, de la cerise, du pamplemousse, du raisin. L’un d’entre nous y trouve même l’arôme des bonbons Haribo pêche omniprésent (mais ça n’engage que lui :p ). À côté de ça, du boisé, du caramel, des épices et un petit côté Porto pas désagréable.

Bouche

La bouche est plus que cohérente avec le nez puisqu’on y retrouve tip top les mêmes arômes 🙂 On a bien relu nos notes respectives, rien à faire, tout est identique 😉

Même la finale, relativement longue, est elle aussi sur les agrumes.

41863970_2179896528750599_2893355644377628672_n
Trilogie New Grove

7 – New Grove 2004 (fût 13.04.149) – 49.9%

On reste chez New Grove avec cet autre millésime: le 2004. Il a vieilli 9 ans en fût de chêne français. Single cask aussi, cinq fûts différents ont été commercialisés. Nous goûtons le 13.04.149, fût distribué uniquement en Belgique.

Visuel

De couleur miel de fleurs, tirant vers le bronze, avec des jambes fines mais longues. On est quasiment sur le même visuel que le précédent.

Nez

Le nez est fruité, plutôt sur les fruits mûrs et les agrumes (et toujours un peu de pêche). Un léger boisé qui entraine un peu d’amertume. Un côté amandes, massepain et solvant aussi, voire même de la levure.

Bouche

En bouche ressortent toujours ces fruits, tantôt mûrs, tantôt grillés. Toujours de l’agrume (orange et citron) et de la pêche. Apparaissent aussi des arômes floraux et une légère acidité/amertume, comme pour le précédent. C’est doux et agréable, bien fait.

La finale quand à elle tire sur le grillé: du chocolat et du café torréfié, du caramel bien cuit, même un peu brûlé aussi.

011


8 – New Grove 2007 – édition Confrérie du rhum – 50%

Enfin terminons par cette édition spéciale, sortie pour les 5 ans du groupe facebook « La Confrérie du Rhum ». Il s’agit d’un rhum de mélasse, single cask, millésimé de 2007 et vieilli 10 ans en fût de chêne français.

Visuel

Il présente des reflets rougeâtres. Les jambes sont toujours aussi fines et toujours aussi longues.

Nez

Au nez ce sont les mêmes marqueurs que les deux précédents, mais aussi un côté boisé et de tanins plus présent. Il est presque bois brûlé, voir fumé même.

Bouche

En bouche, c’est sucré, presque sirupeux. De la pêche et des notes de fruits rouges plus acides. Il y a aussi ce bois brûlé, une pointe d’amertume et de poivre.


Conclusion

Notre soirée se termine sur ces notes de fruits. Ce fut un beau voyage au coeur de l’île Maurice pour cette première de la saison. On retiendra qu’il y a pas mal de belles choses et que surtout ça évolue sans arrêt. Les distilleries mauriciennes sont relativement récentes et du coup attentives aux remarques. Malgré cette évolution permanente elles parviennent à maintenir une ligne directrice dans leurs productions et les arômes sont cohérents d’un rhum à l’autre. Il sera intéressant de continuer à suivre tout ça de près car c’est sûr, il y a du bon rhum dans ce coin du monde aussi 😉

Prochaine soirée, autre destination: Trinidad!

42059033_982918981879507_2407919272144666624_n

 

1 réflexion au sujet de “S3 E1: Un voyage à l’île Maurice”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.