Dégustation du soir, Martinique

Saint James brut de fût 2003 Batch 1 vs Batch 2

C’est en 2017 que Saint James a enfin sorti ses premiers bruts de fût. D’abord un millésime 2008, pour les 70 ans de Velier en 2017, et ensuite un très bon millésime 2003, sélectionné pour la Confrérie du Rhum, sorti en 2018.

Vu l’engouement pour ce 2003, Saint James a édité quelques mois plus tard un second batch de ce 2003. Les deux versions ont le même âge, la seule différence entre elles étant le nombre de fûts utilisés pour réaliser les assemblages (et donc le degré final) ainsi que le nombre de cols de chaque batch.

Brut de fût 2003 – Confrérie du Rhum – 59%

Nous sommes donc sur un rhum de 15ans d’âge (2003-2018) titrant à 59% et 950 cols produits.

Au nez, la patte empyreumatique de Saint James est directement perceptible. C’est toasté, chocolaté, avec du pain grillé et un boisé pas exubérant du tout pour l’âge du produit. Aucune agression de l’alcool. Les notes sont épicées (vanille, muscade), marquées par les fruits secs (noisette, amandes), par un petit coté floral ainsi que par de la cire d’abeille. Le coté fruité est également présent avec des fruits rouges et un côté fruits confits (orange). L’ensemble est vraiment bien marié, c’est très agréable.

En bouche, le boisé est bien plus concentré, les épices ressortent à merveille, ça réchauffe. Le fruité (cassis, fraise) est en retrait pour laisser une belle part aux note cacaotées, de fruits secs (noix) et de boîte à cigare. La longueur est très agréable avec des notes de chocolat et de cuir.

Brut de fût 2003 – Batch 2 – 54,6%

Toujours un rhum de 15ans (2003-2018) mais titrant à 56,4% et 2100 cols produits.

Le nez est très proche du premier batch. Un soupçon plus végétal et fruité.

En bouche la différence se fait plus ressentir. L’alcool se fait plus présent, plus végétal et le boisé domine l’ensemble du produit avec une pointe d’amertume. Ensuite les notes de chocolat et de torréfaction apparaissent avec des fruits secs (noix) pour terminer sur un côté chocolaté et salin.

Conclusion

Il est clair que les deux produits sont très proches et que les notes de Saint James se retrouvent dans ces deux expressions. Au nez il est d’ailleurs assez difficile de les différencier. Personnellement le premier batch, avec une bouche plus fruitée et moins alcooleuse/boisée que le second batch, me plaît mieux et ce malgré son degré d’alcool supérieur. Il reste que, pour un prix de sortie de moins de 100€, les deux embouteillages présentent un très bon rapport qualité/prix.


Retrouvez ces rhums sur l’application RumX par ici: Batch 1 et Batch 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.