Dégustation du soir, Jamaïque

Hampden Great House 2019 vs 2020

Il y a encore deux ans de ça, la distillerie Hampden ne proposait pas d’embouteillage « officiel » de ses propres rhums. Alors, certes, on pouvait en retrouver chez (tous) les embouteilleurs indépendants mais cela avait l’effet de ne proposer que des produits avec un vieillissement continental et sans réelle transparence sur les marks des produits proposés.

Ce n’est qu’après le rachat de la distillerie par la famille Hussey, en 2009, que Luca Gargano leur a suggéré de réaliser leur propres embouteillages officiels Hampden (dans une bouteille noire Velier tout de même). Cela a donc abouti à deux produits « standards » d’environ 8 ans d’âge avec 2 degrés différents: le premier est réduit à 46% alors son grand frère titre à 60%.
En parallèle, Luca et le personnel de chez Hampden ont chacun réalisé un assemblage. Après comparaison c’est celui réalisé par Luca qui a été choisi et fais l’objet d’un embouteillage dédié: le « Hampden Great House » 2019 était né. Celui-ci se place dans la gamme (en terme de prix et de nombre de cols produits) entre la gamme standard citée plus haut et les Habitation Velier.

Un an plus tard un deuxième « batch » du Great House sortait et c’est sur ces 2 versions que nous allons nous attarder ce soir (oui chez moi c’est déjà le soir). Les 2 sont composés du même assemblage de marks, avec simplement un an d’écart. Nous avons donc un assemblage de 80% du mark OWH millésimé 2012 (2013 pour le Great House 2020) avec 20% de mark <>H de l’année 2016 (2017 pour le Great House 2020). L’assemblage semble donc intéressant car il combine le mark le plus léger de la distillerie (pour partir sur une base facile à adopter) relevé d’un cinquième de mark bien plus élevé pour donner du peps à l’ensemble. Pour rappel, OWH correspond à un taux d’esters de 40 à 80 g/hlpa, quand <>H correspond à un taux de 900 à 1000 g/hlpa, près de 20 fois plus donc. Ces deux références sont sorties à environ 3000 cols dans le monde, ce qui permettait à celui ne se levant pas trop tard de pouvoir l’acquérir sans trop de difficulté à un prix de sortie avoisinant les 100€.

Maintenant que nous avons fait le tour de toutes ces informations techniques, passons à la dégustation.

2019 à gauche, 2020 à droite
Crédit photo: Joël Charels

Great House 2019 – 59%

Le nez est fruité avec de l’ananas et banane bien mûre, voire compotée (comme souvent sur les jamaïcains) et une belle fraîcheur végétale. Pas de notes de solvant mais une belle concentration aromatique avec un équilibre boisé/fruité bien réalisé.

En bouche on retrouve un peu de solvant mais c’est plutôt rond. Le côté végétal du nez est toujours présent, on y retrouve aussi du foin, un coté floral et un boisé sec (voire légèrement rêche en fin de bouche). C’est agréable et facile a boire.

Great House 2020 – 59%

Le nez est plus rond, avec des notes de sucre roux. Toujours pas de solvant mais pas de coté végétal non plus. Le boisé est quant à lui plus présent. Pour le reste on est assez proche de la version 2019.

En bouche, l’alcool se fait plus ressentir. Une petite astringence apparaît avant que les fruits ne reviennent sur le devant de la scène. Le solvant fait lui aussi partie de l’ensemble, mêlé à un boisé bien intégré.

Conclusion

Bien que sur le papier ces deux produits soient presque identiques (1an de différence), la différence gustative est bien présente. Le 2019 est plus sur le fruits et le coté végétal alors que le 2020 est plus funky/boisé mais avec un alcool un peu moins intégré. Je ne pense pas avoir spécialement une préférence, les deux étant finalement bien agréable pour passer un bon moment sans prise de tête.

Retrouvez ces rhums sur l’application Rum Tasting Notes: version 2019 et version 2020

Crédit photo couverture: François Zeggers

6 réflexions au sujet de “Hampden Great House 2019 vs 2020”

  1. Bonsoir,
    juste histoire de chipoter, je trouve dommage que le millésime ne figure pas sur les étiquettes (même si les couleurs sont différentes), car, 5mn après avoir fermé votre page, j’aurai oublié que le mien, étiquette rouge, correspond au 2019…. 😉
    A bientôt 😉
    Cyril

    J'aime

      1. Merci pr la précision :-). Bizarre tt de même pr cet « oubli » sachant que, en +, ça valorise tjrs un produit (ils le font sur les sardines, c’est dire…:-)

        J'aime

      2. Je ne pense pas que c’était un oubli sur le premier batch. Je pense qu’ils n’avaient pas dans l’idée d’en refaire un l’année suivante.
        Et puis les erreurs d’étiquette sur les embouteillages fait par Velier sont assez courant.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.