Dégustation du soir, Jamaïque

Plantation: Cuvée des addicts

Aujourd’hui je vais vous raconter une de ces belles histoires que, malgré tous ses défauts, le monde des spiritueux permet encore. Une de ces histoire qui vous font dire: « oh la chance! » . Mais comme toutes les belles histoires commencent par « Il était une fois », il n’y a donc pas de raison que celle-ci commence différemment. Donc, reprenons.

Il était une fois une bande d’amis, tous réunis autour de l’amour d’une même marque (Plantation), qui ont décident de créer un groupe facebook dédié. Quelques années plus tard ils se lancent dans la réalisation d’une première cuvée dédiée. Après une sélection directement au château de Bonbonnet, ils sont ressortis avec une pépite dont je vais vous parler.

Ce rhum est « naturellement » un rhum jamaïcain de chez Long Pond. Je dis naturellement car même si Plantation, via Alexandre Gabriel, parcourt le monde entier du rhum, il y a deux points de chute privilégiés chez eux: la distillerie West Indies à la Barbade et la distillerie Long Pond en Jamaïque. Cela s’explique par le fait que Plantation soit propriétaire de la distillerie WIRD et qu’ils partagent la propriété de Long Pond avec l’état jamaïcain (via NRJ). Le rhum sélectionné est donc un rhum Long Pond distillé en 2009 et classé sous le mark VRW. Son taux d’esters est de 215 g/hlAA, ce qui est un taux « moyen » pour la Jamaïque, équivalent à un LROK chez Hampden ou un MMW chez Monymusk, par exemple. Il est issu de l’alambic John Dore à double retort et a passé 9 ans en fût ex-Bourbon sur place, avant de terminer son vieillissement dans le cognaçais pendant 1 an en fût ex-Cognac (Borderies XO pour être précis). Il a été embouteillé à 61,4% et ne contient aucun ajout de sucre, ce qui en fait un rhum à ne pas mettre sur tous les palais 🙂

Nez

Pas de doute sur l’origine, on est bien en Jamaïque. Le profil olfactif est très marqué par les amandes et les fruits. L’amande est plutôt sur la frangipane alors que sur le côté fruit on a un beau mélange de fruits exotiques et de fruits plus européens. Ceux-ci sont confits et/ou mûrs, avec de l’abricot, des fruits rouges (myrtille, cassis) et des fruits exotiques comme la mangue et la banane verte. Les solvants et autres marqueurs jamaïcains sont là mais plus atténués qu’escompté, presque discrets, sans doute l’effet de la « touche » Plantation (la finition en fût de Cognac). Le boisé est présent au nez mais légèrement, et à l’ouverture il s’accompagne de notes grillées, empyreumatiques ainsi que d’une touche caramel/sucre cuit qui complète bien le profil.

Bouche

La première gorgée réveille la langue et montre les muscles, pas de doute les 61% sont bien présents. Ils laissent apparaître des notes de fruits à coque mêlés à l’olive verte qui fait son apparition. La seconde gorgée elle va révéler d’autres choses plus attendues, un boisé d’abord, bien marqué et présent. Les fruits (rouges principalement) du nez ensuite sont présents mais bien plus en retrait et toujours précédés de l’amande. Une petite amertume rapporte quelques arômes de bois humide en fin de bouche, pour une longueur qui est bien marquée par le boisé et les fruits à coque grillés. Celle-ci est néanmoins moins fruitée et fait ressortir l’olive verte. Niveau durée la longueur pourrait être un peu plus longue même si elle est déjà belle.

Conclusion

Ne serait-ce que pour l’histoire je me devais de vous parler de cette bouteille. La persévérance et le travail qu’ont demandé cette cuvée aux administrateurs du groupe sont tels que rien que pour ça il fallait les saluer. Pour info, la cuvée a été « soldout » en très peu de temps, à l’aveugle, et uniquement en interne dans le groupe. C’est dire si la confiance en ceux qui l’ont sélectionné était grande mais aussi parceque le prix était parfaitement adapté.

Côté rhum le résultat est top. On a là un beau jamaïcain, avec un nez particulièrement séduisant, gourmand et expressif. Certes la bouche me laisse un peu sur ma faim tant le nez promettait mais les amateurs de boisé y trouveront leur compte s’ils aiment l’olive. Dans tous les cas c’est un très beau rhum et eu égard au prix de vente (qui était de 75€, livraison comprise!) c’est une magnifique sélection. Reste à espérer que la « cuvée n°1 » soit suivie d’une cuvée n°2 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.