Dégustation du soir, Réunion

HERR finish: du neuf avec du vieux?

Il y a de cela 3 ans, la distillerie Savanna apparaissait pour beaucoup de monde sur la carte du rhum mondial. Cette apparition fut en grande partie causée par une seule bouteille, le HERR 10 ans. Cette sortie a tellement marqué les esprits que depuis la distillerie a ressorti du HERR blanc et lancé quelques finitions en fût de HERR. Mais pour mieux comprendre, faisons un petit résumé.

Au début donc, en 2006, il y a eu une commande spéciale qui a permis la naissance du HERR. Celui-ci a été mis en vieillissement dans 3 fûts différents, pendant une dizaine d’années. Le premier fût a donc été embouteillé pour les 60 ans de La Maison du Whisky et a donné le HERR 10 ans donc je parlais plus haut. Le contenu du deuxième fût a été vendu à un importateur japonais et est sorti là-bas, là aussi sous forme d’un HERR 10 ans. Le contenu du troisième fût a lui été vendu plus récemment à un petit importateur italien: Velier.

Oui mais voilà, le contenu vendu, Savanna a gardé les fûts. Et comme les garder vide serait une grossière erreur, ils ont été utilisés pour faire des finitions sur d’autres cuvées. Le premier sorti, en 2017, a été l’Intense 10 ans, Herr finish, millésime 2000. Celui-ci, un rhum traditionnel, avait été fini dans le premier fût. Vint ensuite, en 2018, le HERR Japan Tribute, qui fut lui un Grand Arôme de 10 ans, distillé en 2007, dont la finition a été réalisée dans le deuxième fût, le japonais.

Restait donc à boucler la double quadrature du cercle en faisant, premièrement, un agricole fini en fût de HERR, et deuxièmement, une finition dans le troisième fût, le HERR de Velier. C’est donc chose faite avec non pas une, mais deux bouteilles.

1 – Savanna Créol HERR Japan Tribute – 56,4%

Première bouteille attendue donc, celle qui boucle la trilogie de la gamme. Un rhum agricole, la troisième branche de Savanna, distillé en 2012 et vieilli jusqu’en 2018. La finition a été réalisée dans le fût de HERR japonais qui avait déjà accueilli l’autre « HERR Japan Tribute ». Une deuxième finition étant toujours plus légère qu’une première, voyons ensemble ce que le fût a pu apporter au rhum.

Nez

Premier contact avec ce rhum tant attendu (de ma part en tout cas) et première impression: c’est fin. Le profil est léger, peut-être un peu trop, rien de lourd ni de trop appuyé mais rien d’intense non plus. Les fruits sont présents avec de la pomme, du raisin et de la pêche. Un boisé fin et une sucrosité légère les accompagnent tout en restant assez frais. Avec le temps, il s’arrondit et s’enrichit un peu, gagnant en fruité mais sans jamais devenir opulent.

Bouche

Les lignes principales sur le palais sont celles détectées au nez. La finesse prime mais avec des arômes différents du nez, mais néanmoins classiques du Créol Savanna. Le raisin sec est là, marqué par un peu de réglisse. Le boisé est fin, comme au nez, mais se teinte de touches de bois fumé/grillé. En revanche très peu de traces de la finition en fût de HERR à mon sens. Tout au plus quelques notes transparaissent dans la longueur mais globalement, difficile de retrouver le profil attendu.

2 – Savanna Omaggio (HERR Velier finish) – 55,1%

Deuxième bouteille très attendue par ceux qui connaissaient l’histoire des 3 fûts, ce Grand Arôme de 10 ans d’âge, dont la finition a été réalisée dans le troisième fût de HERR. Sur le papier nous avons là le jumeau du Herr Japan Tribute de l’année passée. Sera-t-il une aussi belle réussite dans les faits? Nous allons le voir tout de suite 😉

Nez

Un Grand Arôme, fini en fût de HERR, voilà qui a de quoi faire saliver mon palais et lui rappeler de bons souvenirs. Premières émanations et première confirmation: l’effet attendu est bien là. Contrairement au précédent l’effet couplé des deux expressions Savanna est bien là et résulte sur un profil très Hampdenisant. C’est pâtissier, expressif et gourmand. L’ananas se mêle à la pomme verte fraîche et aux fruits tropicaux. L’alcool est un peu présent mais il pousse les amandes, les raisins secs et les fruits confits. J’aime beaucoup.

Bouche

Là encore le nez se prolonge en bouche. Tout d’abord c’est très fruité avec nettement des fruits rouges (merci le HERR): de la fraise, de la framboise et des fruits des bois sont mêlés à l’ananas et aux fruits tropicaux. C’est gourmand et légèrement boisé. Le côté pâtissier, typique du Grand Arôme et très présent au nez, est ici aussi bien présent. Les amandes et le massepain sont là et complètent agréablement le profil . Inutile de dire que ça reste longtemps en bouche sur un profil similaire.

Conclusion

Ma conclusion se fera donc en deux phases. Tout d’abord la première avec le Créol qui n’a pas répondu à mes attentes. En espérais-je trop? Sans doute. Aurait-il mérité un premier passage dans le fût de HERR au lieu d’un second ici? Peut-être bien. Toujours est-il que si on fait abstraction de l’attente en fût de HERR on a ici un rhum agricole fin, relativement jeune et qui devrait plaire à pas mal de monde.

Ensuite il y a LE coup de coeur: cet Omaggio est terrible! Surtout quand comme moi on aime à la fois le Grand Arôme, le HERR et les Hampden’s. Le résultat est époustouflant et j’ai déjà commencé à faire de la place sur les étagères pour l’accueillir tant il est pile dans mes goûts!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.