Dégustation du soir, Réunion

Savanna Porto Cask Blend 2019

Les années se suivent et se ressemblent un peu. Souvenons-nous, automne 2018, Savanna débarque au Whisky Live Paris avec une nouvelle collection de rhums: la Collection Grand Arôme. Parmi cette nouvelle collection, il y a une bouteille dénommée Porto Cask Bend, un rhum grand arôme qui a vieilli 14 ans en fût, pour partie en fût de Porto, pour une autre partie en fût de Cognac classique.

Nous voici en 2019, l’automne est à nos portes, et Savanna nous annonce un Porto Cask Blend de 15 ans. Millésime 2004 et assemblage en 2018, le tout a bien 15 ans et sort à 922 exemplaires et à 49,2%. Mais c’est le même avec un an de plus me direz-vous (à juste titre)? Et bien oui et non. Non parcequ’il y a une mention en plus par rapport à celui de 2018: « Selected by LMDW ». Mais oui parceque sur le papier, ça y ressemble quand même très fortement. Du coup un seul moyen d’en avoir le coeur net, déguster le nouveau, et le comparer à l’ancien! C’est parti 🙂

Dégustation

Nez

Le profil odorant est nettement enjôleur, aucun doute là-dessus. Au premier abord c’est fruité. j’y retrouve du raisin, de la pomme et des fruits confits. L’influence du fût de Porto est bien là. À côté de ces fruits j’identifie des amandes et un côté « tarte au sucre », c’est à dire du sucre brun cuit. Ces deux derniers arômes donnent un côté pâtissier au rhum,  et mis ensemble le tout rend le nez doux et plutôt gourmand.

Bouche

Certes l’influence du Porto se retrouvait au nez, mais en bouche elle saute réellement au visage. Dès le premier contact c’est très vineux et on sent l’influence du fût. La dégustation est très portée sur le raisin sec et sur le pruneau. L’acidité typique du Grand Arôme est présente mais adoucie. Une fois le rhum avalé, la longueur laisse se déployer de l’olive noire, sans doute masquée par le côté vineux en première bouche. La longueur est modérée, logique quelque part vu le titre de « seulement » 49%.

Comparaison: 2018 (vs 2019)

Nous allons maintenant re-déguster la version sortie en 2018 pour la comparer directement à la version 2019. Ceci n’est donc pas une note de dégustation complète mais bien un comparatif 😉

Savanna lontan 2004-14ans Porto etiquette
La version 2018

Nez

Immédiatement, le profil est assez différent. Cette version est un peu moins ronde et gourmande que la version 2019. Le côté pâtissier est bien plus présent, avec des sensations de biscotte et de pain grillé nettes. L’alcool est également un peu plus ressenti mais c’est logique, le 2018 titrait à 57% après tout.  Derrière ce côté pâtissier se cache un rancio certain, marqué de raisin confit.

Bouche

Ici aussi la comparaison est instructive car le profil est assez différent. Ce 2018 est plus « lourd » en bouche, avec un côté légèrement fumé, mais surtout l’acidité « Grand Arôme » est moins présente. L’amertume est plus marquée, et j’y retrouve le côté pâtissier plus marqué qui avait été détecté au nez. Au final un profil donc un peu plus lourd, moins fruité.

Conclusion

Tout d’abord parlons de cette nouvelle sortie. Un nez très plaisant, une bouche moins à mon goût personnel (je ne suis pas très « Porto »), un titre alcoolique plus sage, tout cela nous donne un rhum qui plaira et sera accessible aux palais moins habitués aux extravagances du Grand Arôme. Si vous êtes attentifs, vous remarquerez que c’est déjà le même genre de conclusion que j’avais tiré après la dégustation de la version 2018. Il y a donc une certaine logique dans la succession de ces cuvées, surtout que les 49% facilitent encore cette approche.

Rayon comparaison, j’ai été moi-même étonné des différences entre les deux cuvées. Intuitivement je dirais que la réduction de 57 à 49% explique pas mal de points. Le côté moins « lourd » du 2019, son nez qui laisse plus de place aux fruits, etc. La comparaison a donc été instructive, y compris sur l’influence générale du degré d’alcool sur l’expression des arômes. Bien sûr la version 2019 n’est pas qu’une version 2018 réduite, celle-ci a passé plus de temps de repos en fût donc certaines différences peuvent venir de là aussi mais au final ce qu’il faut retenir c’est que les premières impressions que l’on peut avoir en lisant une étiquette sont parfois trompeuses 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.