Dégustation du soir, Réunion

Savanna Thunderstruck: coup de foudre?

On continue dans les nouveautés Savanna 2019 avec une cuvée au nom à la fois évocateur et en même temps surprenant: Thunderstruck.

Alors non, à priori aucun lien entre Savanna et AC/DC, à part peut-être un océan en commun. En revanche l’explication du nom est à chercher ailleurs, notamment du côté du titre alcoolique de cette bouteille: 65,1%. Soit ni plus ni moins que le plus haut titre alcoolique jamais embouteillé par Savanna. De quoi en être « foudroyé » non? D’ailleurs le sous-titre le dit: « High Voltage Rum ». Voilà donc pour la particularité qui vaut à cette bouteille sa place dans la Collection Grand Arôme.

Rayon fiche technique nous sommes face à un rhum de la Collection Grand Arôme, sorti donc à 65,1% et qui a passé 14 ans en fût ex-Cognac. Il s’agit bien entendu d’un Single Cask (fût n°276), distillé en 2004 et il y a eu 681 cols embouteillés.

Dégustation

Nez

Au premier abord le nez est surprenant pour un grand arôme Savanna. Il aurait plutôt tendance à nous emmener vers un Hampden bien lourd, style Velier <>H. Le profil est pâtissier, avec de la biscotte/pain grillé, de la vanille, du solvant, des olives et des fruits confits. Néanmoins ce côté jamaïcain partage l’espace avec un côté plus Savanna avec notamment du chocolat/cacao, du sucre cuit, du café, des fruits rouges et un côté végétal qui se manifeste après un certain temps. L’alcool est un peu présent mais ça reste correct, même si avec 65% il va falloir l’aborder en douceur. Néanmoins après une bonne ouverture la gourmandise apparaît.

Bouche

Sur la langue on sent en revanche directement le titre alcoolique. C’est vif en bouche et ça nous emporte immédiatement. Le profil est un mélange d’arômes qui oscille entre les classiques du genre: olives vertes/noires et sous-bois d’un côté, fruits de l’autre. À noter cependant que les fruits ne semblent pas trop mûrs comme on pourrait s’y attendre, ils sont ici plutôt verts, avec un côté végétal assez marqué. Nous y  retrouvons de l’ananas, de la mangue, de la banane et du raisin. Derrière tout ça le côté pâtissier du nez ressort dans la longueur, avec de la levure et la biscotte qui se rappelent à notre souvenir pendant un temps certain. La finale est assez longue et bien marquée.

Conclusion

Voici donc que Savanna suit la tendance générale du monde du rhum en proposant des embouteillages toujours plus hauts en alcool. Après le Savanna Straight, ce Thunderstruck vient montrer qu’un Grand Arôme peut vraiment se rapprocher fortement d’un High Ester jamaïcain et que non, le « dunder Hampden » ne fait pas tout 😉 Cela dit il faut raison garder, 65% ce n’est pas anodin et un palais non habitué à de tels degrés va bloquer à la dégustation. Je suis d’ailleurs curieux de voir les ressentis des gens qui y goûteront sur salon, là où on n’a que rarement le temps de laisser un rhum s’ouvrir correctement. En attendant, plein de nouveaux « face à face » nous viennent en tête, restez dans le coin, ça promet 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.