Dégustation du soir, Spiritueux (hors rhum)

Authentic Spirits

Si je vous dis « Authentic spirits » vous me dites… rien, bah oui forcément puisqu’on va parler aujourd’hui d’un nouveau venu dans le monde des spiritueux 😉 Alors petite présentation en bonne et due forme. Authentic Spirits, c’est une marque derrière laquelle se cache Aurélien Touzé, caviste de son état, qui se lance dans la sélection de spiritueux. Attention, on ne parle pas d’embouteilleur indépendant mais bien de sélectionner des séries spéciales « officielles ». Au programme du lancement de la boutique en ligne il y a deux produits: un Armagnac et une Fine de Bourgogne.

Fine de Bourgogne Pierre Naigeon 2007 – 40%

Premier embouteillage, il s’agit d’une Fine de Bourgogne de Gevrey-Chambertin du Domaine Pierre Naigeon millésimée de 2007. Alors qu’est-ce qu’une Fine de Bourgogne me direz-vous? Simplement un distillat de vin, c’est à dire un Brandy (comme le Cognac et l’Armagnac par exemple). La base est donc le raisin de Bourgogne, de l’appellation Gevrey-Chambertin bien connue des amateurs de vin rouge. Après distillation (voir ici pour plus d’infos) celle-ci a passé 9 ans en fût neuf avant embouteillage. Le degré résiduel est faible car en sortie d’alambic il n’excède pas les 55%, le vieillissement faisant le reste. 150 exemplaires ont été embouteillés de ce qui restera à tout jamais un « one shot », le vigneron n’ayant fait qu’une seule distillation (celle-ci) avant que le domaine ne soit vendu et que le bouilleur de cru ne prenne sa retraite. Enfin à noter que si vous souhaitez vous offrir 50cl de ce morceau d’histoire du domaine il vous en coûtera 69€.

Nez

Le ressenti est très frais, entre le fruité et l’eau-de-vie, pour un ensemble agréable mais qui ne laisse pas transparaître son âge, qui plus est en fût neufs. Côté fruits je trouve de la pomme et du raisin, frais tous les deux, mêlés dans une note florale/végétale. Le côté « eau-de-vie » vient sans doute d’une note de pépin de raisin écrasé que je retrouve, accompagnée d’un poivre lui aussi léger mais tout de même présent. Enfin après une belle ouverture le profil évolue plus vers un chocolat vanillé qui apporte son lot de gourmandise.

Bouche

Le boisé qui était quasi inexistant au nez se manifeste plus en bouche. Il est plutôt sec, mêlé au côté « eau-de-vie » du nez. Il en résulte une perception moins « fraîche » que ce que le nez avait pu laisser entendre. Le chocolat est toujours bien présent, ainsi que la note de pépin de raisin écrasé, mais une note d’ananas vient se joindre à la partie pour ajouter son fruité. La longueur laisse ressortir une pointe d’amertume, accompagnée d’un raisin pas encore mûr, végétal. Nous voilà vraiment face à un ovni assez rarement rencontré, réalisant un pont entre les brandy classiques et les eaux-de-vie.


Baraillon 1989 Folle Blanche – 44,9%

Deuxième référence du jour, on retourne du côté des Armagnacs Baraillon dont on avait déjà parlé notamment avec les embouteillages Swell de Spirits. Du coup je ne vous re-présente pas le domaine et leurs productions. La première chose à souligner est une nouvelle fois le packaging particulièrement réussi. Décidément, ces nouveaux acteurs font du bien au « look » de l’Armagnac! Ici par contre nous sommes bien face à une mise en bouteille du domaine et à une sélection Authentic Spirits. On devrait donc revoir ce genre de packaging avec d’autres sélections dans le futur. Niveau contenu nous sommes face à un Armagnac de plus de 30 ans, distillé en 1989 à partir de Folle Blanche. Moins de 300 bouteilles (de 70cl) ont été réalisées et vous en procurer une il vous faudra débourser 149€. Passons maintenant à la dégustation.

Nez

Le profil est joliment boisé, avec une rondeur efficace sans être excessive, qui se traduit par un caramel riche, bien fruité. La pêche se joint au raisin et aux agrumes sucrés (mandarine) tout en gardant des touches de végétal par moment. Pour le reste il y a des notes de cuir, de tabac, de chocolat et quelques touches empyreumatiques pour ajouter de la complexité au profil. Une fois bien ouvert, j’y ai même retrouvé une note légère de bonbon violette, signe que cette fraîcheur reste dans le temps.

Bouche

En bouche on est plus sur un profil typique « brandy », à savoir un boisé sec (avec une pointe d’amertume), des fruits en recul et qui se transforment en notes moins fraîches. On retrouve ici le raisin sec accompagné de notes de fraise et de fruits rouges. Le boisé est bien marqué par le tabac, les fruits à coque (noix, noisette) et de jolies notes de rancio. Bref un profil plus classique dans l’Armagnac mais néanmoins réussi et avec une belle complexité.

Conclusion

Pour ses deux premières sorties on peut dire qu’Authentic Spirits montre qu’il a du caractère en sélectionnant des jus certes réussis, mais surtout avec de vraies typicités. Gageons qu’à ce rythme-là il faudra garder un œil sur les prochaines sorties d’Aurélien, car il pourrait encore nous sélectionner de jolies choses, dans les brandy ou ailleurs 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.