Dégustation du soir, Jamaïque

CDI Jamaica 7 ans pour WST&HF

Dans le petit monde des cavistes belges et du rhum, tout le monde connait Gaëtan Braun, aka le gourou de Watch Smell Taste & Having Fun. Et pour ceux qui ne le connaissent pas, je vous invite à lire l’interview du-dit Gourou par Roger et à visiter son shop qui est installé dans le centre de Liège à deux pas de la place du marché.
Donc notre ami Gaëtan, après avoir embouteillé avec succès quelques whiskys, s’est mis à l’embouteillage d’un premier rhum avec Florent Beuchet, l’homme derrière la Compagnie des Indes.

Ils sont partis sur un assemblage issu de deux distilleries jamaïcaines tenues secrètes, même si je pencherais pour du Worthy Park, additionné de Clarendon ou de New Yarmouth.
Après un séjour en fût de bourbon, dont une partie sous les tropiques, les rhums ont été assemblés et le résultat est retourné en fût pour deux ans dans le chai Juracien de la Compagnie des Indes. Et ce ne fut pas n’importe que fût puisque le rhum est passé dans le fût qui avait accueilli auparavant le Travellers dont nous avions parlé ici.
Au total, le rhum a donc passé environ 7 ans « sous bois », a été embouteillé à 120 exemplaires et mis en vente pour une bonne soixantaine d’euros, soit un prix raisonnable.

Dans le verre le rhum a une belle couleur cuivrée, avec des larmes fines et plutôt grasses. Pour la dégustation Cédric Sip et Thomas se sont joints à moi.

Nez

Tout de suite ça sent fort et bon la Jamaïque. Nous avons d’abord le solvant, suivi par les fruits : banane, pêche, ananas caramélisé, pointe de cerise. Passé cela, un léger boisé apparaît.
Les notes pâtissières ne sont pas en reste avec de l’amande, de la vanille et de la brioche au beurre. Thomas y trouve aussi un côté végétal tirant sur le foin.

Bouche

En bouche le bois est plus marqué que ce nous avions trouvé au nez, éclipsant légèrement (à regret) les fruits. On y trouve ensuite des notes d’orange, de café, de cacao et de fruits à coques, des arômes que j’associe au finish/vieillissement en fût de Travellers. Les 55 % sont parfaitement intégrés rendant ce rhum, au final assez jeune, agréable à déguster.
La finale est belle avec une petite acidité et une pointe d’amertume.

Conclusion

Nos avis sont un peu partagés sur cet embouteillage. Nous avons trouvé le nez assez enjôleur, avec ses fruits bien mûrs et son côté pâtissier, pouvant rappeler un Foursquare par moments. La bouche quant elle décevra un peu les amateurs de fruits qui y sont en retrait.
Au final, nous avons ici un beau p’tit jam funky auquel la finition a ajouté une note de gourmandise. La petite acidité apporte un peu de fraîcheur et un verre de ce rhum ne me suffit généralement pas 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.