Autres destinations, Dégustation du soir

Caroni Tasting Gang by Roger Caroni

Introduction (par Cédric Sip)

Au départ de ce blog il y avait une envie: celle d’encourager les amateurs de rhum à écrire des notes de dégustation car, selon moi, devoir mettre des mots sur ce que l’on ressent permet d’affiner ses sens. J’avais donc créé ce blog en laissant la porte ouverte à quiconque dans de notre groupe des Amis des Amis du Rhum souhaitait s’essayer à l’art délicat de la plume. Et puis dernièrement j’ai lancé un rappel du but du blog et outre un autre peut-être futur rédacteur, un certain Roger s’est manifesté pour faire un « Cross-over ». L’idée était très bonne et nous voilà parti à choisir ensemble un sujet. Rapidement vient une évidence: quelle bouteille mieux que le Caroni Tasting Gang pour cet article si particulier? Souvenez-vous nous avions déjà abordé l’histoire de cette journée particulière lors de notre article, en voici donc la suite 😉 Du coup je laisse la parole à Roger Caroni et vous souhaite une bonne lecture!

Roger parle de Caroni

Bien le bonjour aux amis des amis des amis des amis du rhum !

Mais qu’est-ce que je fous ici en fait me direz-vous ? Simple, le concept de ce blog étant de partager la vision de plusieurs amateurs de rhum, je me suis donc fait inviter pour vous parler Caroni… Vous ne parlez pas assez de Caroni ici je trouve 🙂 Me voici donc, hors de mon blog habituel, à évoquer un Caroni qui me tient particulièrement à cœur…

Effectivement en avril 2019, j’ai passé 2 jours à Cognac avec d’autres fans de la défunte distillerie de Trinidad afin d’y découvrir les 140 derniers fûts de Caroni appartenant à Luca Gargano et LMDW. Le but de cette journée, initiée par Luca, était de sélectionner parmi tous ces fûts les meilleurs d’entre eux afin de les mettre de côtés pour les prochains single casks. Le restant des fûts étant destiné à être assemblé pour les différents Caroni Employees à venir et pour deux éditions supplémentaires : le « The Last » et celui-ci, le « Tasting gang ».

Lors de cette magnifique journée pleine d’hydrocarbures, le regretté Fredi Marcarini était sur place afin de prendre plusieurs photos, dont une très belle photo du groupe autour des fûts. Fredi était le photographe personnel de Luca, celui qui a « shooté » toutes les étiquettes maintenant cultes des Caroni.

Pourquoi cet embouteillage me tient-il à cœur alors ? Vu que je n’ai rien à voir avec son contenu ? Simplement car cette photo de groupe est devenue l’étiquette de cet assemblage commémorant ce magnifique moment… Oui, j’ai ma tronche sur une étiquette de Caroni et ça, c’est juste waw pour le fan que je suis ! Imaginez la tête de Cédric si Gregory Vernant lui propose de mettre sa photo sur un 2005 😊

Donc cet embouteillage est en assemblage de plusieurs fûts de Caroni 1996 vieillis intégralement sous les tropiques, à Trinidad jusque 2008 et enfin chez DDL en Guyana jusque 2019. Il s’agit d’un assemblage de Light et Heavy Rums. Etant très friand de ce millésime, j’espère pas mal de ce bottling « Tasting Gang » (nous en fait).

Photo by Roger évidemment

Dégustation

Couleur

Acajou assez gras, les gouttelettes ont tout le mal du monde à descendre le long du verre.

Nez

Fruité, c’est le moins que l’on puisse dire. Nous sommes très loin des « dirty Caroni » comme les millésimes 1998 peuvent l’être par exemple. On y retrouve pas mal de coco, d’orange, de cerises griottes le tout nappé d’un bon gros caramel bien collant. En fait, on n’est pas très éloignés de ce qu’un Foursquare 2007 pourrait offrir. Juste que c’est quand même nettement moins « propre » et plus puissant.

Le boisé est présent bien entendu, après 23 ans dans le fût le contraire serait plus qu’étonnant. Mais celui-ci n’est pas aussi intense que sur d’autres millésimes. Les notes de bois, de tabac, de fruits secs torréfiés, de caoutchouc, de camphre et de vanille accompagnent vraiment bien le fruité de ce nez.

L’ensemble est plutôt rond et gourmand malgré les 63 watts de la chose. Après, il faut lui laisser un peu de temps hein, plonger directement son nez au fond du verre n’est pas la meilleure des approches dirons-nous 🙂 Un nez assez atypique pour un Caroni, le fruit d’un mariage forcé entre différents fûts de Heavy Caroni et de Light. J’aime beaucoup !

Bouche

Vive, c’est le moins que l’on puisse dire… il faut y aller molo, les watts sont bien là ! Après cette première approche, on y retrouve surtout un rhum très gras, limite sirupeux tellement le côté sucré ressort. C’est très concentré, gras, confit, caramélisé et gourmand avec évidemment des traces boisées mais assez bien fondues à l’ensemble.

La coco grillée retrouvée au nez est toujours là ainsi que le cerise amarena mais avec plus de traces de poudre de chocolat, de tanins et de tabac. Les hydrocarbures ou plutôt le côté brûlé est peut-être plus présent en bouche qu’au nez. On sent que ça a vécu longtemps en fût sans que cela ne devienne un vulgaire jus de bois.

La finale est bien entendu très longue, sur un côté asséchant, boisé et torréfié. Une bouche toute en gourmandise donc, limite trop mais assez agréable à petite dose. Après, on en boit rarement des litres me direz-vous…

Prix

Un pont 😊 +- 350€ (après il fallait bien répercuter quelque part tout ce que j’ai bu ce jour-là)

Conclusion

Un Caroni atypique comme expliqué plus haut… c’est bon, mais je trouve ce côté gourmand légèrement « too much » en fait, limite écœurant. Très proche de ce qu’un Foursquare pourrait offrir, voir même un gros Enmore, ce Caroni est probablement le Caroni qui devrait aider certains nouveaux fans à mettre un pied dans ce monde. Le « The Last » étant bien plus proche de ce qu’on recherche avec un Caroni. Après, le tarif devrait plus les freiner qu’autre chose mais ça, c’est une autre histoire. On parle quand même d’un brol de 23 ans sous les tropiques où 85% du jus initial s’est fait la malle 😊

Score

87/100

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.