Autres destinations, Dégustation du soir

Ma #quinzaine Diamond, par Cédric L

Mais qu’est-ce qu’une #quinzaine me direz-vous ? Il s’agit d’un petit jeu que les administrateurs du groupe Facebook Belgium Rhum Club ont lancé l’année passée. Son principe est de partager des notes de dégustation autour d’un thème proposé par le gagnant de la quinzaine précédente.

Parmi les propositions plus ou moins farfelues de notre ami Jérôme, c’est le thème « Diamond » qui a été choisi. Avec cependant la nuance « le mot Diamond doit figurer sur l’étiquette », ceci afin d’aviter les quiproquos et les doutes légitimes sur l’alambic utilisé.

Avant d’attaquer les notes de dégustations des 5 samples retrouvés parmi les nombreux autres en ma possession, prenons quelques lignes pour parler de Diamond.


La distillerie Diamond

La distillerie Diamond est ancrée dans un des domaines sucriers du Guyana (la Guyane anglaise). Elle a été fondée aux alentours de 1750 et si vous voulez plus d’informations quand au côté historique, je vous invite à lire cet article, il est est hyper complet (mais en anglais).

Diamond coffey still encadré
DDL : Alambic Diamond (encadré), Port Mourant Crédit photo : http://thefloatingrumshack.com

La distillerie attenante au domaine est équipée d’un alambic de type Coffey Still (on peut apercevoir ses deux colonnes ci-dessus). Aujourd’hui la distillerie abrite le siège de DDL, c’est à dire la société mère qui a regroupé tous les alambics subsistants au Guyana: ça va du Coffey Still Diamond aux Wooden Pot Stills Versailles et Port Mourant, en passant par le Wooden Coffey Still Enmore ou la Colonne Savalle Uitvlugt.

Pour savoir quel rhum vient de quel alambic, la meilleure méthode est encore de se fier aux « marks » lorsqu’ils sont présents sur l’embouteillage, un mark étant en principe caractéristique d’un alambic. En regardant les marks des différents rhums qui vont être dégustés pour cet article, et même si Diamond est inscrit sur l’étiquette, on se rend compte qu’ils n’ont pas tous été nécessairement distillés dans cet alambic.

020.jpg


TCRL Diamond 2003 – 57%

Il y a vieilli pendant 2 ans sur place avant d’être expédié en Europe pour y passer encore 10 ans à vieillir tranquillement. Une légère réduction a été opérée à l’embouteillage pour atteindre les 57,18°. Aucun mark n’est spécifié sur la bouteille.

Goûté lors de la soirée Demerara des Amis des Amis du rhum et dégusté à nouveau, en deux fois, au calme à la maison ;).

Dans le verre, c’est un bel or avec des reflets cuivrés. Les larmes sont fines et lentes.

tcrl-diamond-2003-navy-5718 - by rhum attitudeAu nez, la première impression qui marque c’est le vernis. Viennent ensuite le bois humide et les épices, ainsi qu’un petit côté agrumes. Enfin il y a un arôme fort présent comme une sorte de fruit exotique, mais je n’arrive pas à mettre un nom dessus.

En bouche, c’est huileux. Les premiers arômes sont les notes de bois humide, suivis pas un peu de fruits et d’épices. Le camphre quant à lui assure la transition vers la finale qui est d’une belle longueur et portée sur les fruits, le café et le cacao.

Ce n’est clairement pas mon préféré de ce que nous avions dégusté ce soir-là mais la fin de ce sample m’a un peu plus convaincu que la dernière fois  !


Rum Nation – Small Batch – Diamond 2003-2018 58%

Pour ce rhum, Rum Nation, nous dit tout dans sa fiche technique y compris le mark (qui n’est d’ailleurs pas mentionné sur la bouteille). Il s’agit ici d’un SXG soit un rhum distillé de le « Single wooden Pot Still » de chez Versailles. Rien à voir avec le Coffey Still Diamond donc…

2018-11-24 15_51_04-Diamond SXG - Rare Rums

Dans le verre, le rhum est couleur or avec des reflets cuivrés. Les larmes sont fines et lentes.

Le zeste d’orange surprend au premier nez avant les notes de vernis et un boisé léger. Après aération, des notes d’épices, de raisins et un peu de caramel apparaissent. Un arôme est aussi présent mais je ne suis parvenu à mettre un nom dessus qu’après avoir lu la fiche technique : le whisky.
Ce rhum a eu une double maturation, en fût de Bourbon d’abord au Guyana et ensuite 14 mois en fut de whisky dans les chais de Rum Nation en Ecosse.001

En bouche, l’alcool attaque un peu, mais ça se calme après aération. On retrouve la trame du nez avec du fruit (orange et raisin), un peu d’épices et du caramel. J’y trouve aussi des notes fumées et torréfiées (un peu de café aussi) amenées par le finish.

La finale est fidèle à la bouche avec d’abord ces notes de whisky et enfin une petite amertume qui assèche la bouche comme après avoir mangé un chips d’orange qui nous tient longtemps au palais.

Il n’y a pas à dire c’est bien fait et bon. J’aurais sans doute aimé que le whisky marque un peu moins le rhum même si je trouve que ça amène un vrai plus à l’ensemble.


Diamond and Versailles 1996 -2014, 57.9%

Ce rhum a été mis en bouteille à 570 exemplaires et vendu a des passionnés du rhum à des fins de partage. Il a aussi été vendu à différents club de dégustations, toujours dans la même optique. C’est ainsi que ce sample est arrivé jusqu’à moi, via le split des Amis des Amis du Rhum dont nous avions déjà parlé plus tôt.

Ce rhum est un assemblage de deux fûts dont les marks étaient <S> pour le Diamond et VSG pour le Versailles. Le vieillissement de 18 ans a bien sûr été tropical.

Le rhum est acajou, les larmes sont lentes.

Au nez, je retrouve la mélasse et notre cassonade (vergeoise pour ceux qui habite outre-Quiévrain), des notes de vernis, un boisé humide, un peu de fruits exotiques, de la cerise et un peu de café.

En bouche, ça repart sur la mélasse, avec ces notes de fruits et de café.
La finale, d’une belle longueur, me laisse des notes de café, mélasse et de fruits.

Par contre si j’avais l’opportunité d’en acheter une, je pense que je passerais mon tour. Ça m’a plu, c’est puissant, mais j’ai trouvé ça un peu brouillon dans l’agencement des arômes.


The Rum Cask, Guyana 13 ans, Black and White

The Rum Cask a mis en bouteille deux fûts du même rhum, mark MDX, distillé en 2004. Je n’ai trouvé aucune info sur ce mark. Le mark le plus proche que j’ai trouvé est MD et cela correspond à l’alambic Enmore. Impossible donc de savoir avec certitude sur quel alambic il a été élaboré.

trc-guyana-2004 samples

White, 61.2 %.

Le rhum est pâle, le fût ne l’a presque pas marqué. Les larmes sont très fines et lentes.

Au nez, le solvant est (trop) fort présent et a tendance à un peu tout masquer (et pourtant je l’ai laissé s’aérer une bonne heure avant d’y toucher). Derrière le solvant/vernis, je trouve des notes florales et un léger boisé malgré tout, avec un peu de vanille et des fruits à chair blanche (raisin).

La bouche suit la même ligne que le nez. On est sur une le raisin, un peu d’épices – vanille, des notes florales (Jérôme parle de sureau et je suis d’accord avec lui) et un peu de caramel pour adoucir le tout.

La finale se fait sur des notes de cacao et café avec une pointe de fruit qui reste présente.
Ce n’est pas inintéressant mais ça ne casse pas milles briques non plus.

Black, 62.5%.

Dans le verre on a ici une belle robe acajou. Les larmes sont identiques au white.

Tout comme le white, le vernis est présent et il faut du temps avant de pouvoir déceler autre chose. J’y trouve en premier les notes de mélasses et du poivre (beaucoup). Il y aussi un peu de boisé et des fruits : pruneaux et orange.

La bouche reste fidèle au nez avec la mélasse, les épices et les fruits. Une pointe de café fait son apparition en arrière-bouche.

La finale se joue sur le pruneau, un peu de réglisse et une petite amertume. Ici aussi le rhum n’est pas des plus époustouflants.


Conclusion

Parmi ces 5 rhums, un seul m’a vraiment séduit: le Small Batch de chez Rum Nation, et ce malgré son finish un rien trop marqué.
Viendrait ensuite le Diamond and Versailles 1996 de chez Velier que j’ai apprécié malgré son côté un peu « messy ».

Les 2 embouteillages de The Rum Cask ne sont pas mauvais mais ne sont pas extraodinaires non plus et le TCRL (qui s’est un peu révélé sur la fin par rapport à mes premières dégustations) bouclent la marche.

1 réflexion au sujet de “Ma #quinzaine Diamond, par Cédric L”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.