Autres destinations, Dégustation du soir

Gwenn: de la canne en Bretagne?

Breizh’Cool: non, il ne s’agit pas d’une autre marque de cola fière de son identité bretonne. Non il ne s’agit pas non plus d’une marque de vêtements imperméables à base de ciré jaune relooké. Non rien de tout ça, Breizh’Cool est le nom d’une récente distillerie de rhum implantée dans la banlieue Rennaise. Créée en 2018 la distillerie ne fait pas que du rhum (puisqu’elle fait aussi des liqueurs) mais c’est bien de son rhum dont nous allons parler aujourd’hui.

Deux rhums différents dans la gamme: le Forbann qui titre à 40% et le Gwenn qui titre à 45%, tous les deux livrés dans une bouteille en grès (forcément) et tous les deux réalisés à base d’une fermentation lente de mélasse bio issue du Paraguay. La distillation se fait dans un bel alambic en cuivre et la seule différence entre les deux est l’utilisation de vinasse de la distillation précédente dans la fermentation du Gwenn. C’est donc de ce dernier dont je vais vous parler.

L’alambic (crédit photo: Breizh’Cool)

Mais avant de parler contenu, parlons un peu contenant. Au premier contact j’ai trouvé le packaging plutôt réussi. Une belle bouteille en grès, noire, avec une cire blanche sur le goulot, une étiquette travaillée avec une esthétique marine et quelques mentions bien mises en évidence, dont la pastille verte Bio et l’appellation Rhum blanc breton. Bref un packaging nickel mais qui pourrait, par extrapolation avec une multitude d’autres produits, faire craindre que tout a été mis dans le packaging et rien dans la bouteille. Surtout que le prix de vente (31,90€ pour 70cl), n’est pas très élevé et qu’on le sait, un packaging soigné ça peut coûter cher. Alors voyons maintenant ce que ça donne dans le verre.

1 – Ti’punch

Je ne sais pas vous mais moi, quand on me dit « rhum blanc », je pense d’abord au Ti’punch. Je ne sais pas si c’est un réflexe inné ou acquis (enfin j’ai quand même ma petite idée) mais toujours est-il que je ne bois mes rhums blancs quasiment que comme ça (même s’ils ne sont pas à base de pur jus). Du coup hop, une pincée de sucre de canne, une joue de citron vert et c’est parti!

Verdict: « pas mal »

Si je détaille un minimum: ça se laisse bien boire, il n’y a pas de défaut majeur. Les 45% sont un rien faibles pour le ti’punch mais ça laisse l’opportunité d’enchaîner. Le seul reproche que je ferais c’est que la fraîcheur de la canne me manque, mais c’est évidemment lié au produit puisqu’on est sur un rhum de mélasse. Pour le reste on va voir ce que ça donne en dégustation pure, forcément plus révélatrice 😉

2 – Dégustation

Le nez est plutôt agréable. De jolies notes d’agrumes (orange, citron jaune) se mêlent aux parfums typiques d’un rhum d’alambic, à savoir des notes fermières (foin, fermentation) et une sensation métallique légère. L’alcool est présent mais pas agressif, on a là un bel équilibre je trouve.

La bouche est douce (merci les 45%) et plus légère. J’y retrouve ces notes de fermentation, voire de levure. Les oranges sont encore là mais en retrait et plutôt sur le zeste, alors que le côté minéral a pris leur place à l’avant plan. Je ne trouve pas de gros défaut si ce n’est un manque d’exhubérance.

Passons au brut d’alambic (68,7%):

Le nez est forcément plus vif mais pas exagérément. Le profil est par contre nettement plus végétal et herbacé, ça me fait penser à de la blanche d’Armagnac par moments. Une belle fraîcheur fait son apparition et les citrons (jaune et vert) prennent une belle part du profil. Les notes de foin sont plus légères que sur la version réduite et sont en arrière-plan. Un beau potentiel!

En bouche l’attaque est forcément plus charpentée, avec une note très nette de chocolat au lait sur la langue après quelques secondes à garder le rhum en bouche, c’est très surprenant. De nouveau le citron du nez disparaît pour un profil plus rond pas désagréable. Il y a du potentiel là-dedans 😉

Conclusion

À l’heure où de plus en plus de distilleries ne jurent que par le premium et par des prix stratosphériques pour un blanc pas toujours terrible, voir apparaître un rhum qui soit beau, bon et à un tarif honnête est à souligner. Si en plus c’est bien fait, avec le label bio et que ça se passe bien à la dégustation, que demander de plus? Bien sûr il ne va pas venir bouleverser les habitués/rhum-geeks mais il a le mérite d’exister et mérite sa place dans votre bar 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.