Dégustation du soir, Guadeloupe

Séverin 1980: back to the future

Nous nous envolons vers les Antilles aujourd’hui mais au lieu de prendre l’avion comme tout le monde nous embarquons dans la DeLorean du Doc pour un retour vers le futur. Direction la Guadeloupe, il y a de ça un peu plus de 40 ans. La distillerie Séverin, située à Sainte-Rose, sort à ce moment là un rhum qu’elle va mettre en vieillissement. Ce rhum, issu de la récolte de 1980, va passer un peu plus de 6 ans en fût avant d’être mis en bouteille au degré habituel de l’époque, à savoir 45%.

À cet instant subsiste une question: où et par qui ce rhum a-t-il été embouteillé? Les indices tendent vers une sélection réalisée par monsieur Marsolle, à Sainte-Rose, et vers un embouteillage réalisé par/pour (?) l’importateur de l’époque, situé en métropole. On peut donc supposer que les fûts ont voyagé jusqu’en métropole pour être embouteillés et stockés sur place. Le stockage a quant à lui eu lieu en métropole, et dans de si bonnes conditions que les étiquettes nous sont parvenues dans un état proche du neuf. Aucune indication en revanche du nombre de bouteilles malheureusement.

Retour dans la DeLorean et retour en 2021: début d’année le site Excellence Rhum nous sort de son chapeau cette bouteille qui a entre temps complètement disparu de la circulation. Étant de 1980 j’étais légèrement renseigné sur les bouteilles de cette année et je n’en avais jamais entendu parler. Je connaissais les versions Trois Rivières, les deux Damoiseau, les JM ou même La Flibuste de La Favorite mais jamais entendu parler d’un Séverin. Un peu comme si les bouteilles, embouteillées à l’époque, n’étaient jamais sorties de leurs cartons (quelle idée???)…

Pourquoi ces bouteilles sont donc restées cachées tout ce temps? Aucune idée et j’ignore si on le saura jamais, mais ça ne nous empêchera pas d’y goûter 🙂

Crédit photo: Excellence Rhum

Nez

Plutôt séducteur, le nez nous promet de jolies choses. Le boisé est présent en restant agréable et en se mêlant à une belle poignée de fruits, arrosés d’épices. La vanille est bien présente et les fruits sont gourmands, de la pêche, de la pomme bien mûre, de la papaye et de la mangue aussi. Des notes de caramel épicé se joignent à la fête avec des notes de poivre et d’anis étoilé. L’alcool se fait quand même un peu sentir malgré le faible titrage. Une note herbacée / fraîche vient relever l’ensemble pour éviter de tomber dans la rondeur excessive. Un nez enjôleur donc 😉

Bouche

Beaucoup de douceur en bouche, là l’alcool est parfaitement discret et laisse le rhum s’exprimer. Il est nettement boisé, avec une belle note de tabac. Le caramel et les épices du nez ressortent de nouveau, confirmant le ressenti agréable, même si les fruits sont beaucoup plus discrets, comme cachés par le bois. Des fruits secs font en revanche leur apparition, avec des notes de noix de cajou / cacahuètes. La longueur n’est pas incroyable mais est correcte (le rhum subsiste sur le palais une petite trentaine de secondes) et est de nouveau très marquée par le bois sans qu’il ne comporte trop d’amertume.

Conclusion

Voilà un rhum que je résumerais en un mot: « agréable ». On n’est pas devant quelque chose qui va faire grimper aux rideaux (si on met de côté l’effet psychologique du millésime) mais on a clairement un rhum bien fait et agréable à déguster. Il n’est pas trop difficile à appréhender et devrait plaire à pas mal d’amateurs de rhum agricole avec son profil plutôt attractif. Reste le rapport qualité/prix, car même si on est tous conscients qu’un rhum de 1980 ça ne court pas les rues du premier marché, 220€ c’est tout de même une somme pour un rhum qui n’aurait à priori passé « que » 6 ans en fût (on rappelle que le rhum n’évolue plus en bouteille). « Comparaison n’est pas raison » donc je me garderai bien de comparer son prix à celui des Damoiseau, JM et autres Trois Rivières de la même année mais toujours est-il que pour celui qui cherche cette année là précisément, ce Séverin fera bien « le job » et sera bien plus facile à se procurer que les autres marques citées 😉

PS: merci à Alexandre Beudet pour les compléments d’information 🙂

Retrouvez ce rhum sur l’application Rum Tasting Notes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.