Autres destinations, Dégustation du soir

Alta Gama

Des nouveaux embouteilleurs indépendants, ce n’est pas comme s’il en à chaque coin de rue mais presque… Nous voilà donc avec une nouvelle marque qui joue (enfin) la carte de la transparence : Alta Gama. Enfin car il est assez rare chez les petits nouveaux qui pointent le bout de leur nez d’avoir des informations correctes et précises sur les produits qu’ils proposent.

Pour ses début dans le monde des spiritueux Alta Gama nous propose 4 versions d’un rhum du Guyana avec pas mal d’informations. Le distillat provient de Demerara Distillers avec un blend Port Mourant, Enmore et Uitvlugt, vieilli entre 5 et 15 ans sur place et réduit à 41%.
On est donc sur un rhum assez jeune et qui me fait penser au classique El Dorado 12ans.
Alors si les 4 produits sont du même distillat, du même âge et avec la même réduction, quelle est leur différence me direz-vous ? Le dosage ! En effet, Alta Gama a joué sur le fait que l’édulcoration plus ou moins importante donne des profils différents qui plairont à différents palais.


Nous avons donc 4 niveau de dosage avec ce tableau repris sur chaque cuvée :

RéférenceDosage
Brut nature0gr/L
Extra-Sec15gr/L
Sec25gr/L
Demi-Sec35gr/L

Le nom des références sont directement issues du monde du champagne où l’on retrouve les mêmes termes pour les même grammes de dosages. Voyons maintenant ce que ça donne niveau dégustation.

Nez

Brut Nature (BN) : C’est assez rond et doux, j’y retrouve bien le coté Demerara assez léger (Diamond/PM). Quelques épices (anis et cannelle), des fruits mûrs (principalement orange) et un peu de pain grillé.
Extra Sec (ES) : pas trop de différence avec le BN bien que plus discret.
Sec (S) : On retrouve la même trame que précédemment avec de l’eucalyptus en plus et un sucre cuit qui masque un peu le côté Demerara.
Demi-Sec (DM) : Pas trop de différence avec le sec mis à part une bonne dose de coco en supplément.

Bouche

BN : c’est doux, toujours sur les fruits mûrs (oranges et fruits rouges) et ce léger côté pain grillé mais sans boisé et avec un peu de tabac. Il me semble trop léger et retombe très vite, dommage.
ES : Il est plus structuré, les fruits secs se font cette fois sentir ainsi que de la banane séchée. Un peu plus long en bouche également.
S: Encore plus doux et rond mais pas d’arômes supplémentaires par rapport au précédent. Par contre, il reste encore un peu plus présent en bouche.
DS : Liquoreux, le sucré masque pas mal de facettes de l’original et donne une texture bien plus ample et de la mâche. La longueur en bouche est, elle aussi, bien plus présente.

Conclusion

Ce fut un exercice intéressant de tester les différents niveaux d’édulcoration au sein d’un même produit de base. On y comprend ce qu’elle apporte mais aussi les cotés qu’elle peut masquer. En outre, c’est l’impact sur la longueur que j’ai trouvé surprenante au fur et à mesure que les dosages sont plus important.
Concernant le produit même, il me semble assez jeune et un peu trop réduit pour me séduire. J’avais commence référence un El Dorado 12ans (qui a été mesuré avec 36gr/L – donc au niveau du demi-sec ) qui dans mes souvenirs avait une plus grande palette aromatique.

À noter que Alta Gama sortira prochainement 3 bruts de fût : un Barbade de 21 ans, un Salvador de 11 ans et un Venezuela de 16 ans… affaire à suivre!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.